5 conseils pour optimiser la vitesse de votre site

Pourquoi optimiser la vitesse de votre site ?

1. Pour améliorer l’expérience utilisateur

En tant qu’utilisateur, il n’y a rien de plus désagréable que de devoir attendre plusieurs secondes qu’une page Web s’affiche. Le risque, si votre site met du temps à s’afficher, est de perdre les utilisateurs les moins patients : et qui dit moins d’utilisateurs dit moins de clients potentiels !

2. Pour améliorer votre référencement et indexation

Pour qu’un site soit correctement référencé et indexé sur Google, il doit respecter un certains nombres de critères (tels que des mots clés bien définis, du contenu de qualité, régulièrement mis à jour) et la vitesse de chargement en fait partie. Google ayant pour objectif de faire ressortir en premier les sites proposant la meilleure expérience utilisateur possible, il est logique qu’un site lent soit pénalisé.

Optimiser la vitesse de votre site facilitera le passage des robots, et permettra une meilleure indexation de vos pages ainsi qu’un meilleur référencement.

3. Pour améliorer la navigation sur mobile

La navigation internet sur mobile est tellement rentrée dans notre quotidien qu’optimiser son site pour mobile est désormais devenu essentiel et indispensable. Il est aujourd’hui presque impensable de créer un site internet qui ne soit pas responsive (ou au moins compatible mobile), afin de s’adapter à toutes les tailles d’écran (mobile, tablette, ordinateur).

Mais faire un site internet responsive ne suffit pas à rendre l’expérience utilisateur agréable sur mobile : le wifi n’étant pas disponible partout et les réseaux mobiles peu stables, un site internet non optimisé peut mettre beaucoup de temps à s’afficher.

Optimiser la vitesse de votre site vous évitera de perdre vos clients sur mobile.

 

Comment optimiser la vitesse d’un site ?

1. Mesurer la vitesse d’affichage de votre site

La première chose à faire si vous trouvez votre site trop lent, ou que vous pensez nécessaire de l’optimiser, est de mesurer sa vitesse d’affichage grâce à des outils spécialisés. Ceux-ci vont analyser la page indiquée, lui donner une note en fonction de sa vitesse et même vous faire des recommandations en fonction des problèmes qu’ils auront détectés.

Les outils que nous utilisons chez Captusite sont les suivants :

  • PageSpeed de Google : nous savons l’importance d’être correctement référencé sur Google, c’est pourquoi PageSpeed est un outil essentiel à l’optimisation de votre site
  • Yslow de Yahoo : un bon outil complémentaire à PageSpeed

2. Compresser et limiter les images et vidéos

Compresser ses images et vidéos est un des moyens les plus efficaces et faciles pour optimiser la vitesse de chargement de votre site. En effet, les images alourdissent considérablement une page et ce sont souvent elles les premières responsables de la lenteur d’un site.

Limitez donc les images par page et compressez-les au maximum sans pour autant impacter leur qualité. Vous pouvez par exemple utiliser Photoshop et les enregistrer en format web, jpeg ou png si la transparence est nécessaire.

Il existe même des outils spécialisés dans la compression automatique de vos images pour votre site tels que Kraken par exemple.

Il en est de même pour les vidéos : limitez leur nombre et évitez absolument le lancement automatique. Rien de plus agaçant, en effet, que d’arriver sur une page qui lance automatiquement le chargement d’une vidéo au détriment de l’affichage de la page (ce qui, de plus, est très ennuyant si l’utilisateur avait le son à fond !).

3. Bien choisir son hébergement

Les hébergements mutualisés, peu onéreux, peuvent être suffisants pour de petits sites vitrines n’ayant pas beaucoup de pages, ou d’images. En revanche, il est préférable d’investir un peu plus dans un hébergement dédié dans le cas d’un site e-commerce ou d’un site plus important, afin d’éviter toute lenteur excessive.

4. Mettre en cache

La mise en cache d’un site internet est également un bon moyen d’optimiser la vitesse de chargement de vos pages. Une partie du contenu du site est « sauvegardée » sur l’ordinateur de l’utilisateur à chaque visite, permettant de charger la page rapidement les visites suivantes.

Il existe également la solution du CDN (Content Delivery Network), qui permet de créer des copies du site internet qui seront hébergées sur différents serveurs dans le monde entier. Cela permet à un utilisateur d’afficher rapidement votre site, même s’il se situe au Canada, grâce à la partie du site qui aura été sauvegardée sur le serveur  le plus proche de lui. Ce service peut s’acheter directement chez votre hébergeur.

5. Compresser et simplifier le code (ou « minifier »)

Un code source fouillis et lourd peut ralentir considérablement la vitesse d’affichage d’un site.

Heureusement, de nombreux outils permettent désormais de compresser son code, de le « minifier » de manière automatique (tels que Better WordPress Minify pour WordPress, ou Compress My Code pour une compression manuelle de vos codes Javascript, CSS et HTML).

Mais attention ! Toucher au code reste un acte dangereux pour quelqu’un qui n’aurait pas les connaissances nécessaires. N’hésitez donc pas à faire appel à votre agence Web ou à un développeur.

 

Un exemple d’optimisation de la vitesse de chargement d’un site, réalisé par Captusite:

 

optimiser la vitesse du site - avant
La note PageSpeed avant optimisation.
optimiser la vitesse du site - après
La note après.

 

Vous souhaitez améliorer la rapidité de votre site internet ? Faites appel à Captusite !

 

Comment rédiger une newsletter pertinente

Comment rédiger une newsletter efficace ?

Définir l’objectif de la newsletter, soigner l’objet et proposer un contenu pertinent

Déterminez l’objectif de la newsletter :

La première étape lors de la réalisation d’une newsletter est de se demander quel est son objectif. Est-ce que vous souhaitez :

  • Améliorer votre notoriété ?
  • Travailler votre image ?
  • Augmenter le trafic de votre site ?
  • Inviter à un événement, à un jeu concours ?
  • Informer ou conseiller ?

Une fois son objectif clair pour vous, réfléchissez au contenu de votre mail et au moyen de réaliser cet objectif. Rédigez un contenu à forte valeur ajoutée qui va inciter le lecteur à ouvrir puis cliquer.

Soignez l’objet de votre mail :

Réfléchissez tout d’abord avec soin à l’objet du mail. Celui-ci doit être court et inciter le lecteur à ouvrir votre newsletter. Mais attention aux mots qui risqueraient de vous faire atterrir dans les spams : « offre », « gagnez », « gratuit », « exceptionnel ». Insister sur la notion d’urgence et d’exclusivité.

Rédigez un contenu pertinent et intéressant :

Quant au contenu, il doit avoir un véritable intérêt pour le lecteur :

  • Offres spéciales
  • Jeux et concours
  • Contenu exclusif pour que le lecteur se sente privilégié d’avoir eu l’information avant tout le monde
  • Proposez au lecteur des solutions, des conseils pertinents en fonction de la période de l’année ou de ses besoins

 

Rédiger une newsletter claire, soignée et structurée

Une newsletter se doit d’être facile, rapide et agréable à lire. Pour preuve, notre capacité de concentration est passée de 10 secondes en 2000 à 8 secondes en 2013, soit 1 seconde de moins qu’un poisson rouge !

Soignez la mise en page :

Il est donc absolument nécessaire de soigner la mise en page : organisez votre newsletter en paragraphes avec des titres, mettez des puces et souligner les mots ou expressions importantes en gras ou en couleur. Mettez-y du relief !

Pensez au mobile :

En France, près de 50% des mails sont ouverts sur mobile, il est donc nécessaire que leur lecture se fasse facilement.

  • Faites-en sorte que votre newsletter soit responsive afin qu’elle s’adapte en taille et en format au mobile
  • Limitez les images afin que le chargement soit le plus rapide possible, ce conseil étant également valable sur ordinateur puisque certaines messageries ne les affichent pas
  • Les boutons Call-to-Action doivent être de taille supérieure afin de faciliter le clic sur mobile
  • L’objet du mail doit également être court afin d’être visible dans sa totalité

 

Une newsletter pour créer un lien, une relation de confiance

Le but d’une newsletter est avant tout de rappeler au lecteur que vous existez, mais il ne doit pas pour autant se sentir agressé, envahi par l’information et les incitations d’achat. Le lecteur doit voir votre newsletter comme un moyen de rester en contact avec vous et il vous faudra donc créer un lien avec lui, qu’il sache qu’il est important pour vous.

Personnalisez votre newsletter :

Pour ne pas que votre lecteur se sente noyé au milieu de tous vos autres clients, il est indispensable de personnaliser vos mails.

Vous pouvez par exemple donner un nom à l’émetteur du mail, et si le nom de votre site/marque n’est pas trop long vous pouvez même le rajouter (ex : Sébastien de Captusite). Le destinataire saura ainsi immédiatement d’où provient le mail et sera rassuré de savoir qu’il y a vraiment une personne qui se cache derrière cet envoi.

Personnalisez également le contenu en fonction du destinataire : appelez-le par son nom, son prénom et proposez des contenus différents selon le ciblage que vous aurez effectué en amont, selon le sexe et l’âge de la personne, de ses centres d’intérêts.

Créez un échange :

Le but d’une newsletter n’est pas de ne parler que de vous, vous devez laisser au lecteur la possibilité d’instaurer un échange avec vous au travers de vos mails.

  • Donnez à votre lecteur la possibilité de répondre à vos mails, bannissez le « no-reply » et indiquez votre adresse de contact
  • Incitez-le même à répondre : demandez son avis, montrez un véritable intérêt pour lui, rendez-vous accessible et prêt à répondre à ses questions et demandes en cas de besoin… et bien sûr, répondez ! Le service client n’est pas une option, même sur internet.
  • Faites des liens vers votre site et soignez vos landing pages

 

Faites de votre newsletter un rendez-vous rassurant

Lors de l’inscription à la newsletter, informez votre lecteur de la fréquence d’envoi de vos mails et respectez-la (hebdomadaire, mensuelle, et si possible à la même heure).

Si vous devez en envoyer plus, prévenez-le du caractère exceptionnel de la chose afin qu’il ne se sente pas spammé.

Et surtout, donnez-lui la possibilité de se désabonner. Car même s’il peut être tentant de supprimer cette option, la loi vous oblige à le faire et votre lecteur ne se sentira pas lésé. Au besoin, demandez-lui la raison de ce désabonnement, cela vous permettra d’adapter votre communication.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir de plus amples informations ou conseils sur la rédaction de votre newsletter.